Apocalypse Expliquée: Chapitre 21 Versets 19-20-21 (#914 à #917)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 21 Versets 19-20-21 (#914 à #917)

décembre 2, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Les Pierres Précieuses De La Muraille, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LES PIERRES PRÉCIEUSES DE LA MURAILLE
-CHAPITRE 21-
VERSET 19-20-21

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière les pierres précieuses des fondements de la muraille, concernant la ville que l’on retrouve au 21ème chapitre de l’Apocalypse. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, (en rouge) vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, (en bleu) mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens Littéral)

CHAPITRE 21, VERSET 19
XIX- Et les fondements de la muraille de la Ville étaient de toutes sortes de pierres précieuses. Le premier fondement était un jaspe ; le second, un saphir ; le troisième, une chalcédoine ; le quatrième, une émeraude ;

Explications Détaillées: Chapitre 21 Verset 19

914- Les douze fondements signifient tout ce qui appartient à la doctrine, (voir #902). La muraille, c’est la Parole dans le sens littéral, (voir #898) ; la Ville, c’est la Nouvelle-Eglise, puis les pierres précieuses quant à elles désignent les vérités du sens littéral resplendissant de l’éclat des vérités du sens spirituel, (voir #897).

Comme ces vérités resplendissent selon la réception, il en résulte que les fondements ornés de toutes sortes de pierres précieuses signifient que ces vérités doctrinales apparaissent dans la lumière selon la réception que chacun en fait.

Note:

Il y a dans chaque homme une pensée extérieure et une pensée intérieure. Cette dernière, appelée perception, est dans la lumière du Ciel et la pensée extérieure est dans la lumière du monde. Or, dans chaque homme, l’entendement peut être élevé dans la lumière du Ciel, si l’homme a un vif désir de voir le vrai. Pourvu que ce désir procède de l’amour et de la sagesse.

Cette lumière qui éclaire le mental de l’homme, vient du Seigneur seul par le Ciel, et comme ceux qui seront de la Nouvelle-Jérusalem s’adresseront directement au Seigneur, cette lumière influera en eux selon l’ordre. C’est-à-dire par l’amour de la volonté dans la perception de l’entendement.

Mais ceux qui ont confirmé en eux le dogme que l’entendement ne doit rien voir dans les dogmes Théologiques, mais qu’il faut croire aveuglément ce que l’Église enseigne, ceux-là, ne peuvent voir aucune vérité dans la lumière. Puisqu’ils ont obstrué en eux la voie de la lumière. Tels sont les Catholiques romains ; tels sont aussi les réformés (protestants) qui ont conservé ce dogme de la religion romaine.

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 21, VERSET 19
XIX- Et tous les points de doctrine de la Nouvelle-Jérusalem, tirés du sens littéral de la Parole, apparaissaient dans la lumière selon la réception que chacun en faisait. Le premier de ces points concernait l’amour pour le Seigneur ; le second, la sagesse qui procède de cet amour ; le troisième, l’usage de la vie ; le quatrième, l’amour de faire le bien de l’usage en vue de la société ;

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens Littéral)

CHAPITRE 21, VERSET 20
XX- Le cinquième, une sardonyx ; le sixième, une sardoine ; le septième, une chrysolithe ; le huitième, un béryl ; le neuvième, une topaze ; le dixième, une chrysoprase ; le onzième, une hyacinthe ; le douzième, une améthyste.

Explications Détaillées: Chapitre 21 Verset 20

915- Ces douze pierres précieuses ont ici la même signification que les douze tribus d’Israël, (Chapitre VII, versets 5 à 8), et chacune d’elles, désigne dans le même ordre la même chose que chaque tribu, (voir #350 à 361).

Ces points de doctrine apparaissent dans la lumière, selon leur réception, chez ceux qui s’adressent immédiatement au Seigneur et qui vivent selon les préceptes du Décalogue en fuyant les maux comme péchés. Car ceux-là seuls sont dans la doctrine de l’amour pour Dieu et de l’amour envers le prochain, qui sont les deux fondements de la religion.

Il y a en général deux couleurs qui brillent dans les pierres précieuses, le rouge et le blanc ; les autres, comme le vert, le jaune, l’azur, etc., sont composées de ces deux couleurs par le moyen du noir. Le rouge désigne le bien de l’amour, parce qu’il tire son origine du feu du soleil ; et le blanc, le vrai de la sagesse, parce qu’il tire son origine de la lumière qui procède du feu de ce soleil ; mais le noir tire son origine de leur ombre, qui est l’ignorance.

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 21, VERSET 20
XX- Le cinquième, la perception de cet usage ; le sixième, l’exercice de cet usage ; le septième, l’amour envers le prochain ; le huitième, l’intelligence produite par l’affection du vrai ; le neuvième, le bien de la vie ; le dixième, la conjonction du bien et du vrai ; le onzième, la doctrine qui en résulte ; le douzième, la vie selon le vrai qui procède du bien.

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens Littéral)

CHAPITRE 21, VERSET 21
XXI- Et les douze portes étaient douze perles : chacune des portes était d’une seule perle ; et la place de la Ville était d’un or pur comme un verre transparent.

Explications Détaillées: Chapitre 21 Verset 21

916- Les douze portes sont toutes les connaissances qui introduisent dans l’Église, (voir #899) ; les douze perles signifient toutes les connaissances du bien et du vrai, (voir #727). Chacune des portes était d’une seule perle, parce que toutes les connaissances du bien et du vrai sont contenues dans une seule, qui est la connaissance du Seigneur.

Quoique formée de plusieurs, cette connaissance est universelle et renferme tout ce qui appartient à la doctrine et par conséquent, tout ce qui appartient à l’Église. C’est de cette connaissance que tout ce qui appartient au culte tire sa vie et son âme. La connaissance du Seigneur réunit toutes les connaissances du bien et du vrai, parce qu’elle est le point de connexion de toutes les vérités spirituelles.

917- l’or pur comme du verre transparent, ces paroles sont les mêmes que celles du numéro #912, au verset 18, avec cette différence qu’ici, au lieu de la ville, il est dit : la place de la ville. Or, la place de la ville signifie les vérités de la doctrine, (voir #501).

Les Pierres Précieuses De La Muraille
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 21, VERSET 21
XXI- Et toutes les connaissances qui introduisaient dans l’Église étaient celles du bien du vrai ; et toutes ces connaissances étaient contenues dans une seule, la connaissance du Seigneur ; et dans toute la doctrine de la Nouvelle-Église était le bien de l’amour éclairé par le vrai de la sagesse.

Pour en savoir plus sur L’Apocalypse Expliquée, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière les pierres précieuse de la muraille. Je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour en apprendre plus sur le sens spirituel derrière les pierres précieuses de la muraille
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres d’E.Swedenborg. Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!