Apocalypse Expliquée: Chapitre 19 Versets 7-8-9 (#812 à #817)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 19 Versets 7-8-9 (#812 à #817)

novembre 22, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Les Noces De L’Agneau, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LES NOCES DE L’AGNEAU
-CHAPITRE 19-
VERSET 7-8-9

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière les noces de l’Agneau que l’on retrouve au 19ème chapitre de l’Apocalypse. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, (en rouge) vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, (en bleu) mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Les Noces De L’Agneau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 7
VII- Réjouissons-nous et soyons transportés de joie, et rendons-Lui gloire de ce que les noces de l’Agneau sont venues, et de ce que son Épouse s’est parée.

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 7

812- Se réjouir et être transporté de joie, c’est être dans la joie de l’âme et du coeur. Puisque la joie de l’âme ou de l’entendement est produite par les vérités de la foi. Puis, la joie du coeur ou de la volonté est produite par les biens de l’amour.

Rendre gloire à Dieu, c’est reconnaître les Divines qualités du Seigneur, (voir #693). Donc par conséquent, c’est le glorifier. De ce que les noces de l’Agneau sont venues, c’est-à-dire que dès ce moment, s’opère avec plénitude le mariage du Seigneur avec son Église. C’est en raison de cette signification qu’on s’est servi de l’expression l’Agneau, qui désigne le Seigneur quant à la Divine-Humanité, (voir #269 et  #291).

813- L’Épouse, c’est la Nouvelle Église du Seigneur, c’est-à-dire, la Nouvelle-Jérusalem. Elle s’est parée, c’est-à-dire que ceux qui doivent composer cette Nouvelle Église sont maintenant préparés pour y entrer.

Note:

En effet, le mariage du Seigneur avec l’Église s’opère avec plénitude quand l’Humanité du Seigneur est reconnue Divine. Car par-là, l’on reconnaît que Dieu le Père et le Seigneur sont un comme l’âme et le corps. Alors, on ne s’adresse plus au Père à cause du Fils, mais on s’adresse au Seigneur Lui-même et par Lui, à Dieu le Père. Puisque Dieu le Père est dans le Seigneur comme l’âme est dans le corps.

Avant que cette Humanité soit reconnue Divine, il y a, à la vérité, mariage du Seigneur avec l’Église, mais seulement en ceux qui s’adressent au Seigneur et qui pensent à sa Divinité sans se demander si son Humanité est Divine ou non. Comme en agissent les simples de foi et de coeur, mais rarement les savants et les érudits. De plus, on ne peut pas accorder trois maris à une seule épouse, ni trois âmes à un seul corps. Donc, si on ne reconnaît pas un seul Dieu, dans lequel est la Trinité et que le Seigneur est ce Dieu, le mariage ne peut être possible.

Ce mariage ne pouvait pas s’opérer pleinement avant qu’on eût fait dans le monde spirituel une séparation des Babyloniens, ainsi que des Philistins ou plus anciennement, les Draconiens. Et c’est parce que cette séparation a été faite qu’il est dit ici que le mariage du Seigneur avec l’Église s’opère, dès ce moment, avec plénitude.

Les Noces De L’Agneau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 7
VII- Soyons dans la joie de l’âme et du coeur, et glorifions le Seigneur de ce que son mariage avec l’Église s’opère, dès ce moment, avec plénitude et de ce que ceux qui doivent composer la Nouvelle-Jérusalem sont maintenant préparés pour y entrer.

Les Noces De L’Agneau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 8
VIII- Et il lui a été donné de se vêtir de fin lin net et éclatant ; car le fin lin, ce sont les justices des Saints.

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 8

814- Il a été donné à l’Épouse, c’est-à-dire, à ceux qui seront de la Nouvelle-Jérusalem, de se vêtir de lin fin, net et éclatant, c’est-à-dire, d’être instruits par la Parole dans les vérités réelles. Car les vêtements blancs, et spécialement le fin lin, signifient ces vérités, (voir #773).

Net désigne ce qui est exempt de mal, et pur ce qui est exempt de faux. Dans le Ciel, plus les Anges sont dans les vérités et dans la vie selon ces vérités, et plus leurs vêtements paraissent d’une éblouissante blancheur, parce qu’ils sont dans une lumière bien plus éclatante.

815- Le fin lin signifie les vérités réelles qui viennent du Seigneur par la Parole. Les justices signifient les biens de la vie chez ceux qui sont dans ces vérités. Car ce qui est juste se dit du divin bien, (voir #173). Les Saints désignent les divines vérités, (voir #586) et par conséquent, ceux qui sont dans ces vérités, c’est-à-dire ceux qui sont de l’Église du Seigneur.

Dans le sens naturel, on appelle juste quiconque vit selon les lois civiles et morales. Mais, dans le sens spirituel, le juste, est celui qui vit selon les lois divines. Or les lois divines sont les vérités procédant de la Parole.

Les Noces De L’Agneau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 8
VIII- Et il leur a été donné d’être instruits par la Parole dans les vérités réelles et pures ; car ces vérités introduisent dans le bien de la vie ceux qui sont de l’Église. »

Les Noces De L’Agneau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 9
IX- Et il me dit : « Écris : Heureux ceux qui ont été du Ciel, appelés au souper des noces de l’Agneau ! » Et il dit : « Ces paroles véritables sont de Dieu. »

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 9

816- Il est évident qu’il s’agit ici d’un Ange qui parle à Jean, Car dans le verset suivant on voit que Jean se jette à ses pieds pour l’adorer, et que l’Ange s’y oppose. Ce que Jean avait entendu auparavant venait du Ciel-même et de plusieurs Anges qui parlaient ensemble par l’influx du Seigneur, comme on le voit par les versets 5, 6 et 7, où l’on emploie le pluriel, tandis qu’au verset 10 on se sert du singulier. Il s’agit donc ici d’un seul Ange envoyé du Ciel pour parler à Jean.

Note:

Quand des Anges ont la permission de converser avec un homme, ils ne lui parlent pas du Ciel, mais la voix qui est entendue vient du Seigneur par le Ciel. Ils envoient un Ange de leur société auprès de cet homme, et l’entretien se fait par cet envoyé, qui est alors soumis à la volonté générale de la société et nommé en conséquence ; tel est celui qui converse maintenant avec Jean.

Sa mission consiste à annoncer sur les terres que tout le Ciel reconnaît le Seigneur seul pour Dieu, qu’on ne doit adorer que Lui seul, et que la Nouvelle Église doit être établie par Lui sur les terres, comme elle a été établie dans les Cieux ; car l’Église est d’abord formée dans les Cieux par le Seigneur, et ensuite sur les terres par les Cieux.

817- Écrire, c’est confier au coeur cette prédiction, (voir #639). Les heureux sont ceux qui ont la vie éternelle, (voir #639) ; le souper de l’Agneau signifie le mariage ou la conjonction du Seigneur avec sa Nouvelle Église, (voir #812 ci-dessus) ; être appelé, c’est recevoir la nouvelle doctrine. Tous sont appelés, il est vrai, mais ceux qui ne reçoivent pas cette doctrine rejettent la vocation.

Il est dit le souper, parce que les soupers se font le soir, et que c’est au dernier état de l’Église, désigné par le soir, que l’appel se fait et quand les appelés arrivent, c’est le matin de la Nouvelle-Église, (voir #151). Et enfin, en ce qui concerne ces paroles véritables sont de Dieu, ces mots ne nécessitent pas d’explication.

Note:

L’Église Judaïque était arrivée à son soir quand le Seigneur alla à Jérusalem pour y subir sa passion, et c’est pour cela qu’il soupa avec ses disciples et institua l’Eucharistie, qui de là est appelée le Souper Sacré ou la Sainte-Cène. C’est aussi par cette Cène qu’il y a conjonction du Seigneur avec l’homme, ou noce, si l’homme, après s’être repenti, s’adresse directement au Seigneur. Autrement, il y a présence du Seigneur, mais non conjonction.

 

Les Noces De L’Agneau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 9
IX- Alors un Ange, envoyé du Ciel, me dit : « Confie au coeur de la Nouvelle-Église cette prédiction : La félicité éternelle est à ceux qui, sur terre, se conjoindront au Seigneur par le vrai et le bien de cette Église ! » Et il ajouta : « Cette prédiction vient du Seigneur qui est la vérité même. »

Pour en savoir plus sur L’Apocalypse Expliquée, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière les noces de l’agneau. Je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour en apprendre plus sur les noces de l’Agneau.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres  d’E.Swedenborg.
Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!