Apocalypse Expliquée: Chapitre 16 Verset 1-2-3 (#676 à #682)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 16 Verset 1-2-3 (#676 à #682)

novembre 10, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Les Deux Premières Plaies peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LES DEUX PREMIÈRES PLAIES
-CHAPITRE 16-
VERSET 1-2-3

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière les deux premières plaies que l’on retrouve dans 16ème chapitre de l’apocalypse.

Toutefois, je dois vous mentionner, que si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Les Deux Premières Plaies
Chapitre XVI, Sommaire

On a dit, dans le sommaire du Chapitre précédent, que le dépouillement des biens et des vérités se faisait chez les hommes de l’Église par l’influx qui vient du Ciel.

C’est par les vérités et par les biens réels que l’influx agit, et son action produit un tel effet chez les méchants qu’ils ne peuvent le soutenir. Leurs souffrances deviennent horribles et peuvent être comparées à celles qu’éprouverait un serpent qu’on jetterait au feu, ou qu’on lancerait au milieu d’une fourmilière.

 

Ils rejettent en conséquence, loin d’eux les biens et les vérités. Ils vont même jusqu’à les condamner, parce que toute sphère du bien et du vrai leur fait éprouver comme un tourment infernal. Alors, ils se précipitent dans leurs maux, tout en se plongeant dans leurs faussetés, de sorte qu’ils sont séparés d’avec ceux qui aiment le bien et le vrai. C’est là ce qui est décrit dans ce Chapitre par l’action verser les coupes qui contenaient les dernières plaies.

Note:

Ce même influx, qui prive les méchants du peu de bien et de vrai qu’ils avaient conservés extérieurement, dépouille les bons des maux et des faussetés qu’ils n’avaient pas encore entièrement chassés. C’est ce que le Seigneur enseigne lui-même dans ces paroles qui concernent la dévastation :

« Ôtez-lui son talent et donnez-le à celui qui a dix talents ; car on donnera à celui qui a, pour qu’il ait davantage ; mais à celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a. » (Matth., XXV. 28, 29 ; Luc, XIX. 24, 25, 26).

Ainsi, le sommaire de ce Chapitre peut se réduire à ces mots : Le Seigneur influe par l’intime de sa Parole pour dévaster complètement, dans le monde spirituel, l’Église des Réformés ; ou, en d’autres termes, il influe sur ceux qui étaient alors dans la foi seule, et qui vivaient selon cette foi, pour leur ôter les vérités et les biens qu’ils possédaient extérieurement, et pour mettre à découvert leurs maux et leurs faussetés.

Les Deux Premières Plaies
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 1
I- Et j’entendis une grande voix qui venait du Temple, disant aux sept Anges : « Allez et versez sur la Terre les coupes de la colère de Dieu. »

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 1

676- Le Temple, c’est l’intime de la Parole, (voir #669). La grande voix qui vient du Temple, c’est l’influx divin qui émane de l’intime de la Parole ; les sept Anges représentent le Seigneur, (voir #657).

Verser les coupes sur la Terre, c’est répandre l’influx du bien et du vrai sur l’Église des Réformés, car la terre signifie l’Église, (voir #284).

Les Deux Premières Plaies
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 1
I- Et je perçus l’Influx Divin qui émanait de l’intime de la Parole, et le Seigneur dit : « Que l’influx du bien et du vrai soit répandu sur l’Église des Réformés pour y mettre à découvert les maux et les faussetés. »

Les Deux Premières Plaies
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 2
II- Et le Premier s’en alla et versa sa coupe sur la Terre ; et un ulcère malin et dangereux frappa les hommes qui avaient le caractère de la bête, et qui adoraient son image.

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 2

677- La Terre désigne ici l’Église interne, ou ceux qui sont dans les internes de l’Église, (voir #400, #470). Ce sont ceux qui s’attachent avec zèle à la doctrine de la justification par la foi seule et qui prétendent en connaître les intérieurs. Mais ces intérieurs ne sont que des confirmations de cet unique point que la foi seule justifie sans les œuvres de la loi. Ce sont principalement les docteurs et les pasteurs de cette Église.

678- L’ulcère malin, c’est le mal qui a sa source dans la vie et le faux qui dérive de ce mal. Dangereux signifie destructif. En effet, il est impossible que le mal ne détruise pas le bien et que le faux ne détruise pas le vrai lorsqu’on le confirme en soi.

679- Avoir le caractère de la bête, c’est reconnaître la foi seule, la confirmer en soi et vivre selon elle. Puis, adorer l’image de la bête, c’est admettre la doctrine de la foi seule, (voir #602, #634, #637).

Les Deux Premières Plaies
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 2
II- Et le Seigneur répandit l’influx sur ceux qui étaient dans les internes de l’Église ; et les maux et les faussetés internes, destructifs de tout bien et de tout vrai, se manifestèrent chez ceux qui vivaient dans la foi seule, et qui admettaient sa doctrine.

Les Deux Premières Plaies
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 3
III- Et le Second Ange versa sa coupe dans la Mer ; et il se fit du sang comme celui d’un mort, et toute âme vivante mourut dans la Mer.

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 3

680- La Mer désigne l’Église externe ou ceux qui sont dans les externes de l’Église, (voir #400, #470). Ce sont en général les laïques.

681- Le Sang signifie le Divin Vrai, (voir #653) et, dans le sens opposé, le divin vrai falsifié. Mais le sang comme celui d’un mort signifie le faux infernal. Car, la mort signifiant l’extinction de la vie spirituelle, (voir #321), ce qui est mort désigne ce qui est infernal.

682- L’âme vivante qui meurt signifie le vrai de la foi ou les vérités de la Parole qui s’éteignent. Car, lorsqu’il s’agit de l’homme, l’âme désigne sa vie spirituelle ou la vie de son entendement. Et comme l’entendement existe par les vérités, et que les vérités appartiennent à la foi, l’âme désigne le vrai de la foi.

Les Deux Premières Plaies
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 3
III- Et le Seigneur répandit l’influx sur ceux qui étaient dans les externes de l’Église ; et il se manifesta en eux un faux infernal, et toutes les vérités de la Parole furent détruites chez eux.

Pour poursuivre l’Apocalypse Expliquée Cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière les deux premières plaies. Je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour poursuivre votre apprentissage concernant les deux premières plaies et les suivantes
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres  d’E.Swedenborg.
Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!