Les Bonnes Œuvres Expliquées

Les Bonnes Œuvres Expliquées

décembre 10, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Les Bonnes Oeuvres Expliquées, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LES BONNES OEUVRES EXPLIQUÉES

Tout d’abord, sachez qu’ici il sera questions des bonnes oeuvres expliquées, qui s’avère être un complément final à l’ouvrage de l’Apocalypse expliquée. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance de l’ensemble de ce dernier ouvrage avec tout ses publications, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui a été donné tout au long des publications concernant l’Apocalypse Expliquée de même qu’ici avec les bonnes oeuvres expliquées!

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

En Complément à l’Apocalypse Expliquée voici:
Les Bonnes Oeuvres Expliquées

Maintenant en complément à l’ouvrage de l’Apocalypse expliqué, je vous transmettrai les connaissances que j’ai acquises concernant les Bonnes Oeuvres, qui consiste à vivre selon la Parole et ses préceptes. Préceptes qui sont contenus dans le Décalogue, mieux connu sous le nom des dix commandements. Toutefois, tout comme vous l’avez vus dans l’apocalypse expliqué, il existe un sens plus interne à ces préceptes, qui sont en quelque sorte des lois universelle.

Il est plus qu’évident que les gens ont encore une fois interprétés ces paroles au premier degré du sens littéral de la lettre, qui en soi ne doit pas être négligé, mais qui cependant, on doit le savoir, n’est que la surface. Ou comme j’aime dire; la pelure du fruit de l’arbre de vie qui contient toutes les vérités. C’est pourquoi il est nécessaire de l’éplucher pour parvenir aux délices qu’il offre et nous nourrir de ceux-ci. Car les pulpes de ce fruit sont remplies de Divins Vrais et lorsqu’on accepte de s’en nourrir il nous mène jusqu’à son noyau qui est en soi sa propre semence qui contient le Divin Bien.

La métaphore du fruit
( À ne pas confondre avec la pomme d’adam et Eve)

Donc ce fruit qui lui-même contient trois éléments en sa pelure, ses pulpes et son noyau, constitu l’exemple-même de la Parole, qui elle, contient également trois couches en ses sens : littéral, spirituel et céleste. Et tant que l’homme reste inconscient des éléments nutritifs qu’il contient, il se contentera de regarder sa pelure et d’imaginer par sa propre pensée le gout que doit avoir ce fruit.

Puis, c’est à ce moment que naît dans le mental de l’homme la propre intelligence qui invente le gout de ces vérités, qui deviennent en soi falsifiées, et n’ayant jamais vu le noyau il ne peut savoir quel est le Divin bien contenu dans la semence au centre de ce fruit. Ainsi, il se prive du Bien et lorsqu’il n’y a pas de bien, il ne peut y avoir que les maux.

Voilà pourquoi ici, nous allons prendre le temps de bien comprendre ses préceptes, en les voyant en profondeur et dans leur entier pour y goûter ses délices, autant externes qu’interne et d’atteindre son noyau qui est en soi le Seigneur Lui-même.

Alors sans perdre de temps allons déguster de ce merveilleux fruit de l’arbre de vie qui nous a été transmis par le Seigneur dans le Décalogue. Laissez-vous immerger dans la lumière pour bien comprendre ce qui sera dit dans les prochains numéros et garder en tête que chaque précepte est applicable dans le sens de la lettre autant que dans son sens spirituel ainsi que du céleste. Toutefois, je vous invite d’abord à prendre connaissance de ce que sont les vraies bonnes oeuvres que vous retrouverez ci-dessous.

Alors sur ce, bonne lecture à tous!

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Les deux essentiels –

Dans les révélations qui ont été données concernant le livre de l’Apocalypse et ce, grâce à la science des correspondances qui ouvre la voie au sens Spirituel et céleste. Nous avons appris qu’il y avait deux Essentiels à la doctrine de la Nouvelle-Église du Seigneur.

Premièrement : Reconnaître la Divinité du Seigneur, ainsi que Sa Divine-Humanité et Son Divin Amour d’où procède tout Bien et tout Vrai.

Deuxièmement : Suivre et vivre selon Ses précepte qui sont contenus dans le Décalogue.

La Chrétienté d’aujourd’hui:

Dans la Chrétienté d’aujourd’hui, la plupart des hommes ignorent ce que c’est que les biens de la charité ou les bonnes oeuvres, Et cela parce que la religion de la foi seule, c’est-à-dire de la foi séparée des biens de la charité a prévalu. Car si ces biens ne font rien pour le salut et que la foi seule suffise, il vient à l’esprit qu’on peut les omettre.

Parcontre, quelques-uns, qui croient au contraire qu’on doit faire de bonnes oeuvres, ne savent pas non plus ce que c’est que les bonnes oeuvres réels. Ils pensent que les bonnes oeuvres consistent seulement à donner aux pauvres et à faire du bien aux indigents, aux veuves et aux orphelins. Parce que de telles oeuvres sont désignées et comme commandées dans la Parole.

D’autres croient, que s’il faut les faire pour obtenir la vie éternelle, ils doivent donner aux pauvres tout ce qu’ils possèdent, comme on le faisait dans l’Église primitive. Un peu comme le Seigneur l’a commandé au riche, en lui disant de vendre tout ce qu’il avait, de le donner aux pauvres, et de le suivre en portant sa croix.

Cependant, quelles sont les bonnes oeuvres réels qui sont entendues dans la Parole? Cela va être dit et démontré en ordre dans ce qui suit.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Quesque les bonnes oeuvres –

Il vient d’être dit qu’on sait à peine aujourd’hui ce que c’est que la charité. Par conséquent, ce que c’est que les bonnes oeuvres. Si ce n’est seulement qu’elles consistent à donner aux pauvres, à soulager les indigents, à faire du bien aux veuves et aux orphelins et à contribuer par des dons à faire bâtir des temples, des hôpitaux et des hospices.

Cependant, toujours est-il que l’on ignore si elles sont de l’homme ou si elles sont en vue de récompense. Car si elles sont de l’homme, elles ne sont pas bonnes et si elles sont en vue d’une récompense, elles sont méritoires. De sorte que dans l‘un et l’autre cas elles n’ouvrent pas le Ciel et par conséquent, ne sont pas reconnues pour bonnes dans le Ciel. Puisque dans le Ciel, on ne considère comme bonnes que les oeuvres qui sont faites par le Seigneur chez l’homme.

Toutefois, les oeuvres qui sont faites par le Seigneur chez l’homme, se présentent dans la forme externe semblables à celles qui sont faites par l’homme lui-même. De plus, elles ne sont même pas distinguées des autres par l’homme qui les fait. Car les oeuvres qui sont faites par le Seigneur chez l’homme, sont effectivement faites par l’homme comme par lui-même, et s’il ne les fait pas comme par lui-même, elles ne le conjoignent pas au Seigneur. Et par conséquent, ne le réforment pas.

Que l’homme doive faire les biens comme par lui-même, on le voit dans les publications précédente sur l’Apocalypse expliquée, aux numéros #616, et #864, de même que #911. (Vous n’avez qu’à cliquer sur les numéros pour revoir leurs contenus).

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Que devons-nous comprendre? –

Il vient d’être dit que les oeuvres qui viennent de l’homme ne sont pas de bonnes oeuvres. De même qu’il n’y a d’oeuvres qui soient bonnes, que celles qui sont faites par le Seigneur chez l’homme. Mais pour que les oeuvres soient faites par le Seigneur et non par l’homme, deux choses sont nécessaires :

  • La Première: C’est de reconnaître le Divin du Seigneur et de reconnaître aussi qu’il est le Dieu du Ciel et de la terre et ce, même quant à l’Humain. Puis, que de Lui procède tout bien qui est le bien réel.
  • La Seconde: C’est que l’homme vive selon les préceptes du Décalogue, en s’abstenant des maux qui y sont énumérés.

Par exemple:

  1. Du culte d’autres dieux.
  2. De la profanation du nom de Dieu.
  3. Des vols.
  4. Des adultères.
  5. De même que des homicides.
  6. Des faux témoignages,
  7. De la convoitise des possessions et des propriétés qui appartiennent aux autres.

Ces deux essentiels sont exigées, pour que les oeuvres qui sont faites par l’homme, soient bonnes.

Voici pourquoi:

La raison de cela, c’est que tout bien vient du Seigneur seul et que le Seigneur, ne peut entrer chez l’homme ni le conduire, tant que ces maux n’ont pas été éloignés de lui comme péchés. Puisqu’ils sont infernaux et sont même en réalité, l’enfer chez l’homme. Or, si l’enfer n’a pas été éloigné, le Seigneur ne peut ni entrer, ni ouvrir le Ciel. C’est aussi ce qui est entendu par les paroles du Seigneur au riche, dans ces passages de la Parole.

Puisqu’il l’interrogeait sur la vie éternelle, et disait que depuis sa jeunesse il avait observé les préceptes du Décalogue. Il est dit que le Seigneur l’aime et lui enseigna qu’il lui manquait une chose. C’était de vendre tout ce qu’il avait, en portant sa croix.

Cependant, il faut savoir que:

Par vendre tout ce qu’il avait, il est signifié qu’il devait abandonner ses pratiques religieuses qui étaient simplement des traditions, car il était juif. Et aussi abandonner ses propres, (l’Égo), qui consistent à s’aimer et à aimer le monde plus que Dieu. Ainsi, à se conduire soi-même. Puis, par suivre le Seigneur, il est signifié Le reconnaître comme seul Dieu et être conduit par Lui. C’est même pour cela que le Seigneur lui avait dit:

« Pourquoi M’appelles-tu Bon? Personne n’est Bon, sinon Dieu seul ; »

Aussi, il faut savoir que par porter sa croix, il est signifié combattre contre les maux et les faux qui proviennent du propre. (mieux connu de nos jours sous le nom Égo)

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Les dix préceptes –

Il a été question des deux choses exigées pour que les oeuvres soient bonnes. À savoir:

  • Reconnaître le Divin du Seigneur.
  • Et fuir comme péchés les maux défendus dans le Décalogue.

Les maux qui sont énumérés dans le Décalogue contiennent en eux tous les maux qui existent. De là vient le nom de dix préceptes, puisque dix signifie toutes choses.

le Premier précepte:

« Tu n’adoreras point d’autres dieux, » contient aussi celui de ne point s’aimer soi-même et de ne point aimer le monde. Car celui qui s’aime et aime le monde par-dessus toutes choses adore d’autres dieux. En effet, le Dieu de chacun, est ce qu’il aime par-dessus toutes choses.

Le Second précepte:

« Tu ne profaneras point le nom de Dieu, » contient aussi celui de ne point mépriser et de ne point rejeter de coeur la Parole, la doctrine tirée de la Parole et ni par conséquent, son Église. Car ces choses sont le nom de Dieu.

Le Cinquième précepte:

« Tu ne voleras point, » contient aussi celui de fuir les fraudes et les gains illicites. Car ce sont aussi des vols.

Le Sixième précepte:

« Tu ne commettras point adultère, » contient en particulier celui de ne point se plaire dans ce qui concerne l’adultère, ni se déplaire dans ce qui concerne le mariage et spécialement de ne point penser des choses obscènes sur ce qui appartient au mariage. Car ce sont là aussi des adultères.

Le Septième précepte:

« Tu ne tueras point, » contient aussi celui de ne point avoir de haine contre le prochain et de ne point aimer les vengeances. Puisque les haines et les vengeances respirent la mort.

Le Huitième précepte:

« Tu ne feras point de faux témoignages, » contient aussi celui de ne point mentir et de ne point blasphémer. Car les mensonges et les blasphèmes sont aussi des faux témoignages.

Le Neuvième précepte:

« Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain, » contient aussi celui de ne point vouloir posséder, ni tirer à soi les biens des autres malgré eux.

Le Dixième précepte:

« Tu ne convoiteras point l’épouse de ton prochain, ni ses serviteurs, ni les autres choses spécifiées, » contient aussi celui de ne vouloir, ni avoir de l’emprise sur les autres, ni les mettre sous sa domination. Car par les choses qui y sont nommées, sont entendus les propres de l’homme.

Chacun voit que dans ces huit derniers préceptes, sont contenus les maux qu’on doit fuir et non les biens qu’on doit faire!

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Comment fuir ces maux? –

Voilà, les maux qu’on doit fuir viennent d’être énumérés d’après le Décalogue. Cependant, je sais que plusieurs pensent dans leur coeur que personne ne peut les fuir par soi-même. Parce que l’homme est né dans les péchés et que par suite, il n’a aucun pouvoir de les fuir par lui-même. Toutefois, que ceux-là sachent que quiconque pense du fond du coeur qu’il y a un Dieu. Que le Seigneur est Dieu du Ciel et de la terre. Que la Parole est de Lui et par conséquent, sainte! De même qu’il y a un Ciel et un Enfer et qu’il y a une vie après la mort, pourra les fuir.

Mais que cela ne sera pas possible pour celui qui méprise ces vérités et les rejette de plein gré. De même qu’il est absolument impossible pour celui qui les nie. Car comment quelqu’un peut-il penser que quelque chose est un péché contre Dieu, alors qu’il ne pense point à Dieu? Et comment quelqu’un peut-il fuir les maux comme péchés, alors qu’il ne pense rien concernant le Ciel, l’Enfer et la vie après la mort? Un tel homme ne sait pas véritablement ce que c’est qu’un péché.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– La liberté du choix –

L’homme a été placé dans le milieu, entre le Ciel et l’Enfer. De sorte que du ciel influent continuellement les biens, puis de l’enfer influent continuellement les maux. Comme il est dans le milieu, il est dans la liberté de penser les biens et de penser les maux. Cette liberté, le Seigneur ne l’enlève jamais à aucun homme. Car elle appartient à la vie de l’homme et elle est le moyen de sa réformation.

Donc, autant l’homme d’après cette liberté, pense à vouloir fuir les maux parce qu’ils sont des péchés et implore le secours du Seigneur. Autant le Seigneur les éloigne et donne à l’homme d’y renoncer puis ensuite de les fuir comme par lui-même. Chacun peut, par la liberté naturelle, fuir ces mêmes maux. Parce qu’ils sont contre les lois humaines. C’est ce que fait dans un pays, tout citoyen qui craint les peines de la loi civile et la perte de la vie, de la réputation, de l’honneur, des richesses et par suite, celle de la fonction, des profits et des voluptés.

Qu’en est-il des méchants?

Le méchant aussi le fait, et sa vie dans la forme externe se montre absolument semblable à la vie de celui qui fuit ces maux, parce qu’ils sont contre les Lois Divines. Mais elle est tout-à-fait dissemblable dans la forme interne: l’un agit par la seule liberté naturelle qui vient de l’homme, et l’autre par la liberté spirituelle qui vient du Seigneur. Tous deux agissent par la liberté. Puisque l’homme peut fuir ces mêmes maux par la liberté naturelle, pourquoi ne pourrait-il pas les fuir par la liberté spirituelle, dans laquelle il est constamment tenu par le Seigneur? Que seulement il pense qu’il le veut, parce qu’il y a un enfer, un Ciel, une vie après la mort, une punition et une rémunération et qu’il implore le secours du Seigneur.

Les 3 étapes fréquentes:

Il faut qu’on sache que chaque homme qui commence une vie spirituelle parce qu’il veut être sauvé:

  1. Redoute les péchés à cause des peines de l’enfer.
  2. Mais ensuite, c’est à cause du péché lui-même. Parce que le péché est en soi abominable.
  3. Puis enfin, c’est à cause du vrai et du bien qu’il aime. Par conséquent, à cause du Seigneur.

Car autant quelqu’un aime le vrai et le bien, par conséquent le Seigneur, autant il a en aversion l’opposé, qui est le mal. D’après cela, il est évident que quiconque croit au Seigneur, fuit les maux comme péchés. Et que réciproquement, quiconque fuit les maux comme péchés, croit. C’est pourquoi fuir les maux comme péchés est donc le signe de la foi.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Fuir l’égo et sa domination –

Il vient d’être parlé du renoncement aux maux d’après la liberté spirituelle, dans laquelle chaque homme est tenu par le Seigneur. Mais comme tous les maux dans lesquels l’homme naît, tirent leurs racines de l’amour de dominer sur les autres. De même que de l’amour de posséder les biens des autres. Ainsi, tous les plaisirs de la vie propre de l’homme, jaillissent de ces deux amours. Puis comme tous les maux en proviennent, il en résulte aussi que les amours et les plaisirs de ces maux appartiennent à la vie propre de l’homme (donc son égo).

Maintenant, puisque les maux appartiennent à la vie de l’homme, il s’ensuit que l’homme ne peut en aucune manière y renoncer par lui-même. Car ce serait renoncer à sa vie par sa vie. Aussi a-t-il été pourvu à ce qu’il puisse y renoncer par le Seigneur. Et pour qu’il le puisse, il lui a été donné la liberté de penser qu’il veut et aussi d’implorer le secours du Seigneur.

L’équilibre du milieu

S’il est dans la liberté, c’est parce qu’il est dans un milieu entre le Ciel et l’enfer et par conséquent, entre le bien et le mal. De sorte que celui qui est dans le milieu est dans l’équilibre. Puis celui qui est dans l’équilibre peut se tourner facilement et comme spontanément d’un côté ou d’un autre et cela d’autant mieux que le Seigneur s’oppose continuellement aux maux, les repousse, élève l’homme et l’attire à Lui.

Cependant, il existe un combat, parce que les maux qui appartiennent à la vie de l’homme sont excités par les maux qui s’élèvent continuellement de l’enfer. Alors c’est pourquoi l’homme doit combattre contre eux et pourtant, comme par lui-même. S’il ne combat pas comme par lui-même, les maux ne sont point séparés.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– La purification de l’intérieur de l’homme –

Il est notoire que l’intérieur de l’homme doit être purifié avant que le bien que l’homme fait soit le bien. Car le Seigneur dit : « Pharisien aveugle ! Nettoie premièrement l’intérieur de ta coupe et du plat, afin qu’aussi l’extérieur deviennent. » (-Matth. XXIII. 26.)

L’intérieur de l’homme n’est purifié que lorsqu’il renonce, selon les préceptes du Décalogue, à faire les maux. Tant qu’il ne renonce pas à faire ces maux, qu’il ne les fuit pas et ne les a pas en aversion comme péchés, ils constituent son intérieur et sont comme un voile ou une couverture interposée. Cela apparaît dans le Ciel comme une Éclipse qui obscurcit le soleil et intercepte la lumière. C’est aussi comme une source de bitume ou d’eau noire, d’où il ne découle que d’impureté.

Quesqu’un bien qui n’en est pas un?

Ce qui découle d’un tel homme et parait être le bien devant le Monde, n’est cependant pas le bien, parce que cela a été souillé de maux par l’intérieur. C’est en effet, un bien pharisaïque et hypocrite. Ce bien est le bien qui vient de l’homme et il est aussi le bien méritoire. Il en est autrement quand les maux ont été éloignés par une vie conforme aux préceptes du Décalogue.

Maintenant, comme les maux doivent d’abord être éloignés, avant que les biens deviennent des biens, c’est pour cela que les dix préceptes ont été le commencement de la Parole. Car en réalité ils ont été promulgués sur la Montagne de Sinaï et ce, avant que la Parole eût été écrite par Moise et par les Prophètes.

Note:

Dans ces préceptes sont contenus, non les biens qu’on doit faire, mais les maux qu’on doit fuir. C’est aussi pour cela que ces préceptes ont été avant tout enseignés dans les Églises. Car ils étaient enseignés aux jeunes garçons et aux jeunes filles. À savoir, pour que l’homme commence par eux sa vie Chrétienne. Mais nullement pour qu’il les oublie lorsqu’il est devenu grand, comme cela arrive trop souvent.

Pareilles choses sont entendues par ces paroles dans Esaïe : « Que m’importe la multitude de vos sacrifices ? Votre minchah, votre parfum, vos nouvelles lunes et vos fêtes solennelles, mon âme les déteste : si même vous multipliez la prière, Moi, je n’écoute point. Lavez-vous, purifiez-vous, éteignez de devant mes yeux la malice de vos oeuvres, cessez de faire le mal : Alors, quand vos péchés seraient comme l’écarlate, comme la neige ils deviendront blancs ; quand rouges ils seraient comme la pourpre, comme la laine ils seront. » (I. 11 à 19) 

Ici il faut savoir que par les sacrifices, la minchah, le parfum, les nouvelles lunes et les fêtes, puis aussi par la prière, sont entendues toutes les choses du culte. Par lavez-vous, purifiez-vous, éloignez la malice de vos oeuvres et cessez de faire le mal, il est entendu que les choses du culte sont absolument mauvaises et même abominables si l’intérieur n’a pas été purifié des maux. Puis, que toutes ces choses soient bonnes après cette purification, c’est ce qui est entendu par les paroles qui suivent.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– L’ouvreture de l’interne spirituel –

Quand l’Intérieur de l’homme a été purifié des maux. Lorsque l’homme y renonce et les fuit parce qu’ils sont des péchés. Alors devient ouvert l’interne qui est au-dessus de l’intérieur et qui est nommé Interne spirituel. De sorte que cet Interne communique avec le Ciel. De là vient que l’homme a alors entrée dans le Ciel et est conjoint au Seigneur.

Il y a chez l’homme deux Internes, l’un au-dessous et l’autre au-dessus. L’interne qui est au-dessous est celui dans lequel est l’homme et d’après lequel il pense lorsqu’il vit dans le Monde. Car cet interne est naturel, pour le distinguer il sera appelé Intérieur. Puis l’Interne qui est au-dessus est celui dans lequel vient l’homme après la mort, lorsqu’il entre dans le Ciel. Tous les Anges du Ciel sont dans cet Interne, car il est spirituel. Cet Interne est ouvert chez l’homme qui fuit les maux comme péchés. Mais il est tenu fermé chez l’homme qui ne fuit pas les maux comme péchés.

Voici pourquoi:

La raison pour laquelle cet Interne est tenu fermé chez l’homme qui ne fuit pas les maux comme péchés, c’est que l’intérieur ou l’interne naturel est l’Enfer avant que l’homme ait été purifié des péchés. De sorte que tant que l’Enfer est là, le Ciel ne peut pas être ouvert. Cependant, dès que l’Enfer a été éloigné, alors il est ouvert. Toutefois, il faut qu’on sache que l’interne spirituel et le Ciel sont ouverts chez l’homme, à proportion que l’interne naturel est purifié de l’Enfer qui s’y trouve, ce qui se fait non en une seule fois, mais successivement par degrés.

D’après cela, on peut voir que l’homme par lui-même (l’ego) est un Enfer et que par le Seigneur il devient un Ciel. Que par conséquent, le Seigneur l’arrache de l’Enfer et l’élève à Lui dans le Ciel. Non immédiatement, mais médiatement; les moyens sont les préceptes nommés il y a un moment, par lesquels le Seigneur conduit celui qui veut être conduit!

Les Bonnes Oeuvres
– L’illustration du rationnel de l’homme –

Lorsque l’Interne spirituel a été ouvert et que par là il a été donné communication avec le Ciel et conjonction avec le Seigneur, il y a pour l’homme illustration. L’homme est illustré principalement quand il lit la Parole, parce que le Seigneur est dans la Parole et que la Parole est le Divin Vrai. De même parce que le Divin Vrai est la Lumière pour les Anges.

L’homme est illustré dans le Rationnel, car le rationnel a été placé le plus près sous l’interne spirituel et reçoit la lumière du Ciel. Il la transporte dans le naturel purifié des maux, remplit ce naturel des connaissances du vrai et du bien et adapte aussi à ces connaissances les sciences qui viennent du monde afin qu’elles confirment et concordent. De là vient à l’homme le Rationnel et de là lui vient aussi l’entendement,

Celui qui croit que l’homme a le rationnel et l’entendement, avant que son naturel ait été purifié des maux, se trompe énormément. Puisque l’entendement consiste à voir les vrais de l’Église par la Lumière du Ciel et la Lumière du Ciel n’influe pas chez un autre. Les faux de la religion, de l’ignorance et les illusions sont dissipés, à mesure que l’entendement est perfectionné.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Recevoir les affections des anges –

Après que l’homme, par l’ouverture de son Interne, a eu l’entrée dans le Ciel et en reçoit la lumière, les mêmes affections dont jouissent les Anges du Ciel lui sont communiquées avec les charmes et les plaisirs de ces affections.

  1. La Première affection qui est alors donnée est l’affection du vrai.
  2. La Seconde est l’affection du bien.
  3. Et la Troisième est l’affection de fructifier.

En effet, après que l’homme a eu l’entrée dans le Ciel et dans la Lumière et la Chaleur du Ciel. Il est semblable à l’Arbre qui croît d’après sa semence.

  1. Sa première pousse vient de l’illustration, (Noir),
  2. Sa fleuraison avant le fruit vient de l’affection du vrai, (Blanc)
  3. La naissance du fruit qui en résulte vient de l’affection du bien, (Rouge)
  4. la multiplication de lui-même de nouveau en arbres vient de l’affection de fructifier. (Pierre philosophale)

La chaleur du Ciel qui est l’amour et la lumière du Ciel qui est l’entendement du vrai d’après cet amour, produisent dans les sujets vivants des choses semblables à celles que la chaleur et la lumière du monde produisent dans les sujets non vivants. Si elles produisent des choses semblables, c’est d’après l’a correspondance. Mais la production se fait de part et d’autre dans la saison du printemps. La saison du printemps pour l’homme, c’est lorsqu’il entre dans le Ciel, ce qui arrive quand son Interne spirituel est ouvert. Avant cela, c’est pour lui la saison de l’hiver.

Les BOnnes Oeuvres Expliquées
– Faire fructifier les biens et se rendre utile –

L’homme a l’affection du vrai lorsqu’il aime le vrai et a en aversion le faux. Tout comme il a l’affection du bien, lorsqu’il aime les bons usages et a en aversion les mauvais usages. Il a l’affection de fructifier, lorsqu’il aime à faire les biens et à être utile. Toute joie céleste est dans ces affections et vient de ces affections. Cette joie ne peut être décrite par des comparaisons, car elle est au-dessus de toute comparaison et en outre, elle est éternelle!

C’est dans cet état que vient l’homme qui fuit les maux comme péchés et tourne ses regards vers le Seigneur. Il vient dans cet état tant qu’il a en aversion et déteste les maux comme péchés et que de coeur il reconnaît et adore le Seigneur seul et Son Divin aussi dans l’Humain. C’est là le sommaire de ce qu’il faut savoir.

Quand l’homme est dans cet état, alors il est élevé au-dessus de son propre (égo). En effet, l’homme est dans son propre, lorsqu’il est seulement dans l’externe naturel. Mais il est élevé au-dessus du propre, lorsqu’il est dans l’Interne spirituel.

Cependant, l’homme ne sent pas nécessairement qu’il est élevé au-dessus du propre, si ce n’est en ce qu’il ne pense pas aux maux et qu’il a en aversion d’y penser. De même en ce qu’il se plaît dans les vrais et dans les bons usages. Si cependant, cet homme avance davantage dans cet état, il perçoit l’influx par quelque pensée. Mais néanmoins, il n’est pas détourné de penser et de vouloir comme par lui-même. Car le Seigneur veut cela à cause de la réformation. Cependant, l’homme doit reconnaître que rien de bien ni par suite, rien de vrai ne vient de lui, mais que tout bien et tout vrai vient du Seigneur.

Les Bonnes Oeuvres Expliquées
– Ne plus être dans son propre (égo) –

Donc, lorsque l’homme fuit et a en aversion les maux comme péchés et qu’il est élevé par le Seigneur dans le Ciel. Il s’ensuit qu’il n’est plus dans son propre, mais qu’il est dans le Seigneur. Puis que par suite, il pense et veut les biens.

Maintenant, comme l’homme agit en conformité de ce qu’il pense et veut. Car toute action de l’homme procède de la pensée de sa volonté. Il s’ensuit de nouveau que lorsque l’homme fuit et a en aversion les maux, il fait les biens non par lui-même, mais d’après le Seigneur. De là vient donc que fuir les maux, c’est faire les biens. Les biens que l’homme fait alors sont entendus par les bonnes oeuvres et les bonnes oeuvres dans tout le complexe sont entendues par la charité.

Comme l’homme ne peut être réformé à moins qu’il ne pense, ne veuille et n’agisse comme par lui-même. Ce qui est fait comme par l’homme lui-même est conjoint à lui et reste chez lui, mais ce qui n’est pas fait comme par l’homme lui-même, n’étant reçu par aucune vie des sens, transflue comme l’éther. C’est pour cela que le Seigneur veut que l’homme non seulement fuie et ait en aversion les maux comme par lui-même, mais encore qu’il pense, veuille et agisse comme par lui-même. Mais que néanmoins, il reconnaisse de coeur que tout cela vient du Seigneur.

Il Doit Le Reconnaître, Parce Que Cela Est Vrai!

-Fin-

Pour en savoir plus sur les Bonnes Oeuvres Et les Précèptes Du Décalogue, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrières les Bonnes Oeuvres Expliquées. Je vous suggère de poursuivre votre lecture avec notre prochain ouvrage. Celui-ci portera sur les dix précèptes contenus dans la Paroles, afin de bien comprendre de quoi ils retournent spirituellement. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour Découvrir le sens spirituel derrière le Décalogue je vous propose d’accéder à notre prochain ouvrage
En cliquant sur le bouton ci-dessous.

 

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres d’E.Swedenborg. Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!