Apocalypse Expliquée: Chapitre 20 Versets 10-11-12 (#864 à #868)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 20 Versets 10-11-12 (#864 à #868)

novembre 27, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LE DIABLE FUT JETÉ DANS L’ÉTANG DE FEU
-CHAPITRE 20-
VERSET 10-11-12

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière le moment où le Diable se fait jeté dans l’étang de feu, que l’on retrouve au 20ème chapitre de l’Apocalypse. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, (en rouge) vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, (en bleu) mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 20, VERSET 10
X- Et le Diable qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète ; et ils seront tourmentés jour et nuit dans les siècles des siècles.

Explications Détaillées: Chapitre 20 Verset 10

864- Le Diable désigne les Draconiens, qui sont dans les maux quant à la vie et par suite dans les faussetés quant à la doctrine, (voir #841). L’étang de feu et de soufre signifie les enfers où règnent les amours du faux et les cupidités du mal, (voir #835).

La bête et le faux prophète désignent ceux qui sont dans la foi seule et dans la vie et la doctrine selon cette foi et ce, tant les ignorants que les savants. Les ignorants sont représentés par la bête, et les savants, par le faux prophète, (voir #834). Être tourmenté jour et nuit, c’est être intérieurement infesté sans relâche. Puis, dans les siècles des siècles, c’est-à-dire pendant l’éternité. Et comme il est dit qu’ils ont été jetés dans l’étang de feu et de soufre, et que cet étang désigne le lieu où sont les amours du faux et les cupidités du mal, ce sont ces amours et ces cupidités qui les infestèrent intérieurement.

Note:

En effet, dans l’Enfer, chacun est tourmenté par son amour et par les concupiscences qui en procèdent. Car cet amour et ces concupiscences y font la vie de chacun et cette vie est tourmentée. Aussi il faut savoir qu’il existe dans l’Enfer des degrés de tourments selon les degrés de l’amour du mal et de l’amour du faux.

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 20, VERSET 10
X- Et les Draconiens qui les excitaient, furent précipités dans les Enfers où règnent les amours du faux et les cupidités du mal, et où avaient déjà été précipités les autres Draconiens, tant ignorants que savants ; et ils seront intérieurement infestés sans relâche pendant l’éternité.

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 20, VERSET 11
XI- Et je vis un trône blanc et grand, et Quelqu’un assis dessus, devant la face duquel la Terre et le Ciel s’enfuirent, et leur place ne fut plus trouvée.

Explications Détaillées: Chapitre 20 Verset 11

865- Ici, le trône, c’est le jugement, (voir #229). Ici, c’est le jugement universel. Celui qui est assis sur le trône, c’est le Seigneur, (voir #808). Le trône parut blanc, parce que le jugement a été fait selon les divines vérités, car le blanc se dit des Vérités, (voir #167). Le trône parut grand, parce que le jugement a été fait selon le divin bien, car la grandeur se rapporte au bien, (voir #663).

Devant la face duquel la Terre et le Ciel s’enfuirent, c’est-à-dire que par le jugement, ces cieux imaginaires ont été dissipés avec leurs terres. Et leur place ne fut plus trouvée, c’est-à-dire qu’il ne resta plus aucune trace de ces cieux ni de leurs terres. Puisqu’il faut savoir que le monde spirituel, renferme comme le monde naturel des terres, mais d’origine spirituelle, comme tout ce qui le compose.

Note:

Alors, il s’agit ici du jugement universel. Depuis le temps où le Seigneur vint dans le monde et fit lui-même en personne un jugement dernier, il fut permis à ceux qui étaient dans le bien civil et moral, sans être dans aucun bien spirituel et qui paraissaient extérieurement chrétiens, quoique intérieurement ils fussent des diables, de demeurer plus longtemps que les autres dans le monde des esprits, qui tient le milieu entre le Ciel et l’Enfer. Puis enfin, il leur fut accordé de s’y faire des habitations fixes et de s’y former aussi, par abus des correspondances et par fantaisies, des espèces de cieux dont le nombre s’accrut successivement.

Cependant, quand ces cieux se furent multipliés au point d’intercepter la lumière et la chaleur spirituelles entre les Cieux supérieurs et les hommes sur la terre, le Seigneur fit alors le jugement dernier et dissipa ces cieux imaginaires. Ainsi, les externes au moyen desquels ceux qui les habitaient feignaient d’être chrétiens leur furent ôtés et leurs internes se manifestèrent au grand jour.

Alors ils furent vus tels qu’ils étaient en eux-mêmes et ceux qui étaient intérieurement des diables se précipitèrent dans les Enfers, chacun selon les maux de sa vie. Cela arriva en l’année 1757 (dans le monde spirituel et on en voit graduellement tous les signes annoncés dans ce livre depuis ce temps reculé)

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 20, VERSET 11
XI- Alors je vis le Seigneur faire le jugement universel sur tous ces simulacres de Cieux habités par ceux qui feignaient, dans leurs externes d’être chrétiens, quoiqu’ils fussent des diables dans leurs internes ; et ces Cieux et leurs terres furent entièrement détruits, et il n’en resta plus aucune trace.

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 20, VERSET 12
XII- Et je vis les morts, petits et grands, se tenant debout devant Dieu ; et les livres furent ouverts ; et on ouvrit un autre livre qui est le livre de vie ; puis les morts furent jugés selon leurs oeuvres d’après ce qui était écrit dans les livres.

Explications Détaillées: Chapitre 20 Verset 12

866- Les morts désignent ici tous ceux qui ont quitté la terre et qui sont dans le monde des Esprits. Petits et grands, c’est-à-dire de toute condition et de toute qualité, (voir #604). Ensuite, se tenir devant Dieu, c’est être réuni pour le jugement.

Note:

Tous les hommes viennent d’abord dans le monde des esprits, et ils y demeurent. Les uns seulement un mois ou une année, d’autres depuis dix jusqu’à trente ans. Ceux auxquels il avait été accordé d’y former des cieux y ont demeuré quelques siècles, mais aujourd’hui on n’y reste pas au- delà de vingt ans. Là, il y a des sociétés comme dans les cieux et dans les enfers, (voir #784 et #791). C’est sur ceux qui étaient dans ce monde que le jugement dernier a été fait, et non sur ceux qui avaient été précédemment, ou élevés au Ciel ou précipités dans l’Enfer.

867- Les livres désignent les intérieurs du mental de ceux qui sont méchants, et le livre de Vie, les intérieurs du mental de ceux qui sont bons.

868- Maintenant, les morts, ce sont ceux qui étaient alors dans le monde des Esprits, (voir #866 ci-dessus). Puis, être jugé selon ses oeuvres d’après ce qui est écrit dans les livres, c’est être jugé d’après la vie interne qu’on a eue sur terre, (voir #76 et #641).

Note:

Il faut savoir que ces intérieurs sont appelés livres, parce que dans le mental intérieur de chaque homme est écrit tout ce que, dans le monde naturel, il a pensé, résolu, prononcé et fait par volonté ou amour et de là, par entendement ou foi. Tout cela est inscrit dans sa vie avec tant de régularité qu’il n’y manque absolument rien et est manifesté avec évidence, lorsque la lumière et la chaleur spirituelles influent du Ciel. La lumière spirituelle découvre les pensées, et la chaleur spirituelle les affections, et l’une et l’autre manifestent les intentions et les efforts.

 

Le Diable Fut Jeté Dans L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 20, VERSET 12
XII- Et je vis réunis devant le Seigneur pour être jugés tous ceux qui étaient dans le monde des Esprits, quelles que fussent leur condition et leur qualité ; et les intérieurs des méchants furent mis à découvert, et l’intérieur des bons fut manifesté ; et ils furent tous jugés d’après la vie interne que chacun d’eux avait eue sur la terre.

Pour en savoir plus sur L’Apocalypse Expliquée, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière le moment où le Diable fut jeté dans l’étang de feu. Je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour en apprendre plus sur la suite du moment où le Diable fut jeté dans l’étang de feu
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres d’E.Swedenborg sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!