Apocalypse Expliquée: Chapitre 14 Verset 1-2-3 (#611 à #619)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 14 Verset 1-2-3 (#611 à #619)

novembre 7, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous: Le Cantique Nouveau De peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LE CANTIQUE NOUVEAU
-CHAPITRE 14-
VERSET 1-2-3

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière le cantique nouveau que l’on retrouve au 14ème chapitre. Toutefois, je dois vous mentionner, que si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances révélées par Mr. E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Le Cantique Nouveau
Chapitre XIV, Sommaire

Il est question, dans les premiers versets de ce chapitre, du Nouveau Ciel chrétien. Ce Ciel, est formé dans son principe de tous les Chrétiens qui, depuis le premier Avènement du Seigneur, se sont adressés à Lui seul et ont vécu selon les préceptes que renferme sa Parole, tout en fuyant les maux comme opposés aux lois divines.

611- C’est par l’influx qui procède de ce Nouveau Ciel que la Nouvelle-Jérusalem descend sur les terres. Les Cieux qui avaient été formés avant que le Seigneur vînt dans le monde sont au-dessus de ce Ciel, et communiquent avec lui par influx. On les nomme Cieux anciens ; Tous ceux qui les habitent reconnaissent aussi le Seigneur pour le Seul Dieu du Ciel et de la terre.

le cantique nouveau

Résumé Du Chapitre:

Les versets 4 et 5 nous font connaître quels ont été ceux des Chrétiens qui ont formé le commencement du Nouveau Ciel.

Le Seigneur annonce ensuite son second Avènement et la Nouvelle-Jérusalem à tous ceux qui sont dans le bien par religion et dans le vrai par doctrine. Verset. 6, 7 et 13.

Mais comme les dogmes du Catholicisme-Romain et du Protestantisme offrent, par leurs faussetés et par les maux qui en résultent, de grands obstacles à l’établissement du Nouveau Ciel, le Seigneur annonce d’abord que les dogmes du Catholicisme-Romain sont dispersés au Verset 8 ;

Puis, il exhorte ensuite à rejeter la doctrine de la justification par la foi seule, qui règne dans l’Église actuelle des Réformés au Verset 9 à 12.

Il n’est ici question du Catholicisme-Romain que par incident, parce que les Catholiques-Romain sont appelés, comme les Protestants, à constituer le Nouveau Ciel. Toutefois, l’état du Catholicisme-Romain ne sera pleinement manifesté que dans les chapitres 17 et 18.

La fin du chapitre renferme plusieurs manifestations. Il s’agit d’abord de l’Église universelle, puis de l’Église chrétienne, l’une et l’autre arrivées à leur fin par une entière dévastation des vérités divines.

Le Cantique Nouveau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 14, VERSET 1
I- Et je regardais, et je vis l’Agneau debout sur la Montagne de Sion, et avec Lui les cent quarante-quatre mille, qui avaient le Nom de son Père sur leurs fronts.

Explications Détaillées: Chapitre 14 Verset 1

 

612- L’Agneau, c’est le Seigneur quant à sa Divine-Humanité, (voir #269). La montagne signifie l’amour, (voir #336) et la ville de Sion, placée au-dessus de Jérusalem, signifie l’Église quant à l’amour céleste. De là, la montagne de Sion désigne l’Église céleste ou le Ciel, car l’Église dans le Ciel fait un avec l’Église sur la terre.

Par les cent quarante-quatre mille, on doit entendre tous ceux qui sont dans les vérités procédant du bien, (voir #349). Dans le chapitre VII, ils étaient seulement marqués sur le front, c’est-à-dire distingués des autres et séparés. Ici, ils sont réunis pour former le Nouveau Ciel.

Note:

Le Ciel dont il s’agit ici est le Ciel composé des Chrétiens qui, depuis le premier Avènement, se sont adressés au Seigneur seul, et ont vécu selon les préceptes de sa Parole, en fuyant les maux comme péchés contre Dieu. C’est là ce Ciel nouveau d’où la sainte Jérusalem, c’est-à-dire la Nouvelle Église descendra sur les terres , Apoc, XXI. 1, 2.

Les Cieux composés de ceux qui ont vécu avant le premier avènement reconnaissent aussi le Seigneur pour seul Dieu du Ciel et de la terre. On les nomme Cieux anciens. Ils sont au-dessus du nouveau Ciel et communiquent avec lui par influx.

613- Le nom du Père désigne le Seigneur, aussi bien quant à sa Divinité-même, de qui tout procède, que quant à sa Divine- Humanité. Car le Père et le Fils ne font qu’une seule personne comme l’âme et le corps. Ce nom est écrit sur leurs fronts parce que le Père signifie aussi le Divin Bien du Divin amour. C’est ce Bien que le Seigneur nomme Père dans l’Évangile. L’inscription désigne la reconnaissance, et le front l’amour, (voir.#605), et par suite l’intelligence ou la foi.

Le Cantique Nouveau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 14, VERSET 1
I- Et je regardais, et je vis le Seigneur dans sa Divine-Humanité, au milieu du Nouveau Ciel composé de tous ceux qui, ayant vécu dans les vérités procédant du bien, reconnaissaient avec amour et avec foi sa Divinité et sa Divine-Humanité.

Le Cantique Nouveau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 14, VERSET 2
II- Et j’entendis une voix du Ciel semblable au bruit des grosses eaux, et au bruit d’un grand tonnerre ; et j’entendis la voix des joueurs de harpe qui touchaient leurs harpes.

Explications Détaillées: Chapitre 14 Verset 2

614- La voix du Ciel, c’est le Seigneur parlant par le Ciel. Car, quand une voix est entendue du Ciel, elle vient du Seigneur. Ici, le Seigneur parle par le nouveau Ciel chrétien. Les grosses eaux sont les divines vérités, car les eaux signifient les vérités, (voir #50).

615- Le tonnerre signifie l’instruction, (voir #472) et ce qui est grand se rapporte au bien, (voir #582). Or, comme il s’agit ici du Seigneur, le grand tonnerre désigne l’instruction par son divin amour.

616- Les harpes signifiant les vérités spirituelles, (voir #276), les joueurs de harpe désignent les anges spirituels. Ce sont les anges des cieux inférieurs. Parce que la voix du Seigneur par les cieux supérieurs fut entendue comme le bruit des grosses eaux et d’un grand tonnerre. L’action de toucher les harpes indique la célébration du Seigneur dans l’allégresse du coeur.

Le Cantique Nouveau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 14, VERSET 2
II- Et j’entendis le Seigneur parler par le Nouveau Ciel conformément à ses divines vérités, et à son divin amour ; et j’entendis, dans les cieux inférieurs, les anges spirituels confesser le Seigneur dans l’allégresse de leur coeur,

Le Cantique Nouveau
(Sens Littéral)

CHAPITRE 14, VERSET 3
III- Et ils chantaient comme un cantique nouveau devant le Trône et devant les quatre Animaux et les Vieillards ; et personne ne put apprendre le cantique, sinon ces cent quarante-quatre mille qui avaient été rachetés de la terre.

Explications Détaillées: Chapitre 14 Verset 3

617- Chanter un cantique nouveau, c’est reconnaître les divines qualités du Seigneur, (voir #279). Devant le Trône, c’est devant le Seigneur, car il est le seul qui soit assis sur le trône. Devant les quatre Animaux et les Vieillards, c’est devant les anges des Cieux supérieurs, (voir #369). Le mot comme, montre que cette célébration est faite dans le nouveau Ciel chrétien, où le Seigneur est reconnu, comme dans les Cieux anciens, pour le Dieu du Ciel et de la terre. Ce cantique paraît donc comme nouveau, quoiqu’il ne le soit pas.

618- Apprendre, c’est percevoir intérieurement ou comprendre, par conséquent reconnaître. Mais apprendre autrement, c’est apprendre et ne pas apprendre, car on ne retient pas. Les cent quarante-quatre mille désignent ceux qui ont vécu dans les vérités procédant du bien, (voir #612 plus haut). 

619- Nul autre chrétien ne put apprendre ce cantique, c’est-à-dire reconnaître les qualités divines du Seigneur, parce qu’on se pénètre dès l’enfance du faux dogme des trois personnes distinctes.

Le Cantique Nouveau
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 14, VERSET 3
III- Et ils reconnaissaient ses divines qualités devant Lui-même et devant les Anges des cieux supérieurs ; et parmi les Chrétiens nul ne put reconnaître ces qualités, sinon ceux qui, ayant vécu dans les vérités procédant du bien, avaient pu être régénérés par Lui.

Pour poursuivre l’Apocalypse Expliquée Cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse.

Maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière le cantique nouveau. Je vous suggère alors de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour poursuivre votre apprentissage sur le cantique nouveau
Cliquez sur le bouton ci-dessous.