Apocalypse Expliquée: Chapitre 16 Verset 19-20-21 (#712 à #716)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 16 Verset 19-20-21 (#712 à #716)

novembre 11, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  La Grande Ville Divisée En Trois, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LA GRANDE VILLE DIVISÉE EN TROIS
-CHAPITRE 16-
VERSET 19-20-21

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière la grande ville divisée en trois, que l’on retrouve dans 16ème chapitre de l’apocalypse. Toutefois, je dois vous mentionner que si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

La Grande Ville Divisée En Trois Parties
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 19
XIX- Et la grande Ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent ; et Dieu se souvint de la grande Babylone pour lui donner la coupe du vin de la fureur de sa colère.

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 19

712- La grande ville, c’est celle qui est appelée Sodome et Égypte. Elle désigne la doctrine de la justification par la foi seule, (voir #501, #502). De là, les villes des nations désignent les doctrines hérétiques ou les nombreuses hérésies qui en sont dérivées. Être divisé, c’est être détruit ; trois signifie tout ou entièrement, (voir note de #400) ; tomber, c’est aussi être détruit.

713- Babylone, considérée comme ville, ainsi qu’elle l’est ici, désigne le Catholicisme-Romain quant à ses dogmes et à ses points de doctrine, (voir #631). Le vin, c’est le faux procédant du mal, (voir #632). La colère de Dieu, c’est le mal dans les hommes, (voir #673). Ainsi, lui donner la coupe du vin de la fureur de la colère de Dieu, c’est mettre à découvert les horribles faussetés qui résultent de ses maux.

  • C’est donc à partir d’ici, que nous passerons des Réformés, (protestants et laics), au catholicisme-Romain. 

La Grande Ville Divisée En Trois
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 19
XIX- Et leur doctrine sur la foi seule fut entièrement détruite, et il en fut de même des doctrines hérétiques qui en étaient dérivées ; et le Seigneur se disposa à agir sur le Catholicisme-Romain pour mettre à découvert les faussetés horribles qui résultent de ses maux.

La Grande Ville Divisée En Trois Parties
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 20
XX- Et toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent plus trouvées.

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 20

714- Les îles désignent le vrai de la foi et les montagnes, le bien de l’amour,  (voir #336).

La Grande Ville Divisée En Trois
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 20
XX- Et tout vrai de la foi fut dissipé, et tout bien de l’amour fut enlevé.

La Grande Ville Divisée En Trois Parties
(Sens Littéral)

CHAPITRE 16, VERSET 21
XXI- Et une grande grêle, comme du poids d’un talent, descendit du Ciel sur les hommes ; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause de la les vérités, à cause de leurs plaies de la grêle, parce que cette plaie était fort grande.

Explications Détaillées: Chapitre 16 Verset 21

715- La grêle désigne le faux détruisant le vrai et le bien, (voir note de #399), et comme il est dit : une grande grêle, il s’agit d’atroces faussetés. Il est ajouté : du poids d’un talent, parce que le talent était la plus forte somme d’argent et d’or, et que l’argent et l’or signifient le vrai et le bien, et, dans un sens opposé, le faux et le mal, (voir #211).

Dans le monde spirituel, lorsqu’on raisonne d’après les faussetés contre les vérités de la Parole, il semble parfois qu’il tombe de la grêle, et parce que cela apparaît dans l’atmosphère au-dessus de la tête et comme venant du ciel, voilà pourquoi il est dit ici, d’après cette apparence, qu’une telle grêle descendit du Ciel.

716- Blasphémer Dieu, c’est nier ou ne pas reconnaître que le Seigneur est le Seul Dieu du Ciel et de la Terre, (voir #697). C’est aussi nier les vérités de la Parole. La plaie de la grêle, c’est l’atrocité de leurs faussetés. Puisque ces faussetés les empêchaient de reconnaître les vérités et ce, parce que la confirmation du faux est la négation du vrai.

La Grande Ville Divisée En Trois
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 16, VERSET 21
XXI- Et les faussetés atroces, qui détruisent le vrai et le bien, se répandirent parmi les hommes ; et les hommes nièrent les vérités, à cause de leurs faussetés, parce que ces faussetés étaient des plus atroces.

Pour poursuivre l’Apocalypse Expliquée Cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière la grande ville divisée en trois, je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec le prochain chapitre. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour poursuivre votre apprentissage concernant la grande ville divisée en trois
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres  d’E.Swedenborg.
Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!