Apocalypse Expliquée: Chapitre 13 Verset 1-2-3 (#567 à #578)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 13 Verset 1-2-3 (#567 à #578)

novembre 6, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous: La Bête Montant De La Mer peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LA BÊTE MONTANT DE LA MER
CHAPITRE 13, VERSET 1-2-3

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière la bête montant de la mer que l’on retrouve au13ème chapitre. Toutefois, je dois vous mentionner, que si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances révélées par Mr. E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Puis, le tout sera suivi de ce même verset, mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

La Bête Montant De LA Mer
Chapitre 13, Sommaire

Jean, ayant été comme on vient de le voir, transporté en esprit dans les régions inférieures aux Cieux. C’est-à-dire, ayant été mis dans un état spirituel-naturel tel qu’est celui des habitants de ces régions, Afin qu’il puisse y voir et décrire ce qui allait s’y passer.

Ce chapitre n’est, par conséquent, qu’une continuation du sujet qui précède. de sorte que la vision continue sur ce qui concerne la doctrine et la foi du Dragon.

Les esprits qui ont été séduits par le Dragon, ou qui professent la doctrine impie qu’il désigne, sont représentés ici aux yeux de l’apôtre sous l’emblème de deux monstres, ayant des attributs différents pour marquer la différence des deux corps qui constituent l’Église. de même que pour déterminer l’état spirituel de chacun d’eux.

La bête qui s’élève de la mer est l’emblème de la foi des laïques dans l’Église des Réformés (protestants). Cette foi est caractérisée par les divers attributs qui sont donnés à la bête,

tels que:

Ses sept têtes, ses dix cornes ornées de dix diadèmes, et le nom de blasphème inscrit sur ses têtes. Également par sa ressemblance avec le léopard, ses pieds comme ceux d’un ours et sa gueule comme celle d’un lion.

Il en vas de même par la force qu’elle reçoit du Dragon et les divers pouvoirs qui lui sont accordés, sa blessure et sa guérison. Puis enfin, l’admiration qu’elle produit et l’adoration qu’on lui rend sont autant de traits caractéristiques de la nature de cette foi et des effets pernicieux qu’elle a produits chez les laïques de l’Église des Réformés.

La foi du clergé de cette Église est présentée sous l’emblème d’une bête qui s’élève de la terre, qui parle comme le Dragon. De plus, elle anime l’image de la première bête et la fait parler, elle force à prendre un caractère sur la main droite ou sur le front, et défend d’acheter et de vendre sans avoir le caractère, le nom ou le nombre de la bête, tels sont les principaux attributs de cette foi chez les ecclésiastiques.

La Bête Montant De La Mer
(Sens Littéral)

CHAPITRE 13, VERSET 1
I- Et je vis monter de la Mer une Bête, ayant sept têtes et dix cornes ; et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes un nom de blasphème.

Explications Détaillées: Chapitre 13 Verset 1

567- Par cette bête que Jean vit monter de la mer, il faut entendre la foi du Dragon, (voir #537), telle qu’elle est chez les laïques de l’Église des Réformés. Car comme vous savez maintenant, la mer désigne l’externe de l’Église, et la terre son interne, (voir note du #400). Aussi, par la bête s’élevant de la terre qu’on verra au verset 11, entend-on cette foi du Dragon chez les membres du clergé.

En effet, les laïques sont dans les externes de la doctrine de l’Église, et les membres du clergé sont dans ses internes. Ils sont représentés par des bêtes, parce que, dans la Parole, la bête désigne l’homme quant à ses affections.

568- Vous pouvez voir la signification des sept têtes du Dragon (au #538).

569- Vous pouvez également voir la signification des dix cornes du Dragon (au #539).

570- La corne signifie la puissance, (voir #539). Le nombre dix, désigne beaucoup, et le diadème, les vérités de la Parole falsifiées, (voir #540). Le Dragon avait sept diadèmes, et cette bête en a dix, ce qui indique ici la falsification de beaucoup de vérités.

Note:

Donc la première bête falsifiait toutes les vérités, mais les laïques pourraient aussi les falsifier toutes. Car ceux qui sont dans la foi des faussetés sont contre les vérités. Toutefois, ils ne le font pas, ils ne les falsifient que lorsqu’ils les voient dans la Parole.

571-Les sept têtes désignent une folie complète, (voir #538). C’est un blasphème de nier la Divine-Humanité du Seigneur. Car c’est aller contre la foi reçue dans tout le monde chrétien. C’est aussi un blasphème de tirer la doctrine, non de la Parole, mais de la propre intelligence. Puisque, c’est par la Parole qu’existe l’Église et l’Église est telle qu’est en elle l’intelligence de la Parole.

Or, la doctrine de la justification par la foi seule n’est pas une doctrine résultant de la Parole. Elle est tirée d’une seule phrase de Paul aux Romains, au Chapitre 3. Verset 27, qui a mal été entendue.

La Bête Montant De La Mer
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 13, VERSET 1
I- Et je vis quelle était la foi chez les laïques de l’Église des Réformés ; ils étaient dans une folie complète et dans une grande puissance ; et leur puissance était de falsifier beaucoup de vérités de la Parole, et leur folie était de nier la Divine-Humanité du Seigneur, et de tirer leur doctrine de leur propre intelligence.

La Bête Montant De La Mer
(Sens Littéral)

CHAPITRE 13, VERSET 1
II- Et la Bête que je vis était semblable à un léopard et ses pieds étaient comme les pieds d’un ours, et sa gueule comme la gueule d’un lion ; et le Dragon lui donna sa force et son trône, et un grand pouvoir.

Explications Détaillées: Chapitre 13 Verset 2

572- Le léopard, bête féroce qui déchire les animaux paisibles, désigne une hérésie destructive de l’Église. Ses taches noires et blanches, dont les unes représentent le faux et les autres le vrai, indiquent l’affection de falsifier le vrai de la Parole.

573- Les pieds désignent le naturel, ou le sens littéral de la Parole, sur lequel cette hérésie s’appuie et semble marcher. L’ours désigne ceux qui lisent la Parole sans la comprendre.

574- La gueule désigne le raisonnement fondé sur les faussetés de la doctrine. Car la tête dont la gueule fait partie signifie la sagesse et dans son opposé, la folie, (voir #563). Le lion signifie la puissance du vrai, (voir #265), et ici, la ressemblance de cette puissance.

575- Le Dragon représente ceux qui ont confirmé en eux cette hérésie. La force, le trône et le grand pouvoir qu’il donna à la bête désignent l’autorité, le gouvernement et la domination qu’ils obtinrent par cette hérésie sur les laïques. Qui eux parlent non d’après eux-mêmes, mais d’après ceux qui les instruisent.

Note:

En effet, quand les laïques sont amenés à croire que l’entendement doit être mis sous l’obéissance de la foi. De même que la foi est ce qu’on ne comprend pas et que ce qui est compris des choses spirituelles ne constitue qu’une foi intellectuelle non justificative. Alors, les membres du clergé obtiennent la puissance, la vénération et une sorte d’adoration en raison des choses divines qu’on croit qu’ils savent et qu’on désire tirer de leur bouche.

La Bête Montant De La Mer
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 13, VERSET 2
II- Et cette foi des laïques était semblable à une hérésie destructive de l’Église, et ils s’appuyaient sur de nombreuses faussetés tirées du sens littéral de la Parole, lu mais non compris ; et leurs faux raisonnements semblaient avoir la puissance du vrai et ceux que représente le Dragon obtinrent par cette hérésie l’autorité, le gouvernement et la domination.

La Bête Montant De La Mer
(Sens Littéral)

CHAPITRE 13, VERSET 3
III. je vis une de ses têtes comme blessée à mort ; et sa blessure à mort fut guérie ; et toute la terre fit en admiration derrière la bête.

la bête montant de la mer

Explications Détaillées: Chapitre 13 Verset 3

576- Une des têtes, c’est le dogme principal et fondamental de toute leur doctrine. Car les sept têtes désignent la folie qui résulte de l’ensemble de leurs faussetés. Or, toutes les faussetés de leur doctrine sur le salut, dépendent du seul dogme de la justification de l’homme par la foi seule sans les oeuvres de la loi.

Ces mots, comme blessée à mort, signifient que ce dogme n’était pas conforme à la Parole qui prescrit tant de fois les bonnes oeuvres. Car tout ce qui, dans la doctrine de l’Église, n’est pas conforme à la Parole, n’est pas sain, mais est attaqué d’une maladie mortelle.

577- On sait que les chefs des Réformés ont guéri cette blessure, ou ont remédié à l’inconvénient signalé au dernier numéro, en enseignant, que nul ne peut par soi-même faire une bonne oeuvre, ni remplir la loi. Puis, qu’en conséquence il a été pourvu un autre moyen de salut par la foi dans la justice et le mérite du Christ, qui lui a souffert pour l’homme, et a ainsi enlevé la condamnation de la loi.

578- Toute la terre, c’est ici toute l’Église des Réformés, (voir #284). Être en admiration derrière la bête, c’est recevoir cette foi avec joie et en faire sa doctrine. Car derrière elle signifie la suivre et lui obéir.

La Bête Montant De La Mer
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 13, VERSET 3
III- Et je vis les laïques reconnaître que le principal dogme, celui de la justification par la foi seule n’était pas conforme à la Parole qui prescrit si souvent les bonnes oeuvres ; et l’on y remédia par ce dogme que nul ne peut par soi, faire une bonne oeuvre ni remplir la loi, et qu’on ne peut être sauvé que par la foi dans la justice et le mérite du Christ ; et alors toute l’Église reçut cette foi avec joie et en fit sa doctrine.

Pour poursuivre l’Apocalypse Expliquée Cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse.

Maintenant que vous comprenez le sens spirituel de la bête montant de la mer. Je vous suggère alors de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour poursuivre votre apprentissage sur la bête montant de la mer
Cliquez sur le bouton ci-dessous.