Apocalypse Expliquée: Chapitre 19 Versets 19-20-21 (#833 à #838)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 19 Versets 19-20-21 (#833 à #838)

novembre 26, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

LA BÊTE LE FAUX PROPHÈTE ET L’ÉTANG DE FEU
-CHAPITRE 19-
VERSET 19-20-21

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière la bête, le faux prophète et l’étang de feu que l’on retrouve au 19ème chapitre de l’Apocalypse. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, (en rouge) vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, (en bleu) mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 19
XIX- Et je vis la bête, et les rois de la terre et leurs armées assemblées pour faire la guerre à Celui qui était monté sur le Cheval et à son Armée.

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 19

833- La bête signifie ceux qui sont dans la religion sur la foi seule, (voir#694). Ici, ce sont ceux qui sont intérieurement méchants. Les rois de la terre désignent ceux qui sont dans les faussetés de l’Église, (voir #704) ; Et ici, ceux qui sont plus que les autres dans les faussetés de cette religion et par conséquent, ses chefs. Leurs armées signifient tous ceux d’entre eux qui sont pareillement dans les faussetés, (voir #447). Faire la guerre, c’est attaquer les vérités de la Parole, (voir #500).

À celui qui était sur le cheval, c’est-à-dire au Seigneur quant à la Parole, (voir #821). Ce n’est pas qu’ils puissent combattre contre le Seigneur lui-même, mais ils combattent contre ses divines vérités qui sont dans la Parole. O, combattre ces vérités, c’est combattre le Seigneur, puisqu’il est la Parole. Son armée désigne ceux qui sont dans ses divines vérités et par conséquent, ceux qui sont de sa Nouvelle-Église.

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 19
XIX- Ensuite, je vis ceux qui étaient intérieurement méchants et dans la foi seule, se réunir à leurs chefs et rassembler tous leurs adhérents pour combattre les divines vérités du Seigneur dans sa Parole et pour infester ceux qui étaient de sa Nouvelle-Église.

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 20
XX- Et la bête fut prise et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle des signes, par lesquels il avait séduit ceux qui avaient reçu le caractère de la bête et adoré son image ; ils furent tous deux jetés vifs dans l’étang de feu ardent de soufre.

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 20

834- Ici la bête est celle qui est montée de la mer, (au chapitre XIII. 1 à 10), et qui désigne les laïques chez les Réformés. Le faux prophète, c’est la bête de la terre, (au chapitre XIII. 11 à 18), qui désigne le clergé. Car il est dit ici du faux prophète, qu’il avait fait des signes par lesquels il avait séduit ceux qui avaient reçu le caractère de la bête et adoré son image.

Or, c’est précisément ce qu’avait fait la bête de la terre. Le clergé et les savants qui se sont confirmés dans la foi seule et qui ont séduit le peuple, sont désignés par le faux prophète. Parce que par prophète on entend ceux qui enseignent et prêchent le vrai, et par opposition, ceux qui enseignent et prêchent le faux en pervertissant le vrai de la Parole. Faire des signes, c’est attester que le faux est le vrai, (voir #704). Recevoir le caractère de la bête et adorer son image, c’est recevoir la doctrine de la foi seule et y conformer sa vie, (voir #679).

835- Être jeté vif, c’est être précipité tel qu’on est. L’étang de feu ardent de soufre, c’est l’enfer où règnent les amours du faux et les cupidités du mal. Puisque l’étang signifie le faux en abondance, le feu c’est l’amour infernal, (voir #494), et ici l’amour du faux, puis le soufre, c’est la cupidité du mal, (voir #452).

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 20
XX- Mais ils furent tous pris, tant les laïques que le Clergé, qui avait attesté comme vrais les faux principes par lesquels il avait entraîné le peuple à recevoir la doctrine de la foi seule et à y conformer sa vie ; et ils furent précipités, tels qu’ils étaient, dans les enfers où règnent les amours du faux et les cupidités du mal.

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens Littéral)

CHAPITRE 19, VERSET 21
XXI- Et le reste fut tué par l’épée sortant de la bouche de Celui qui était monté sur le Cheval ; et tous les oiseaux furent rassasiés de leurs chairs..

Explications Détaillées: Chapitre 19 Verset 21

836- Le reste, ce sont ceux des Réformés qui, par diverses hérésies, n’ont pas vécu selon les préceptes du Décalogue qu’ils connaissaient et n’ont pas, par conséquent, fuit les maux comme péchés. En effet, ne pas fuir les maux comme péchés, c’est être dans les maux de tout genre. Car ces maux sont en l’homme dès sa naissance, ainsi depuis l’enfance jusqu’à la fin de la vie et ils s’accroissent chaque jour s’ils ne sont écartés par un repentir actuel.

Être tué, c’est périr quant à l’âme. L’épée sortant de la bouche du Seigneur, c’est la doctrine, tirée de la Parole, combattant contre les faussetés, (voir #52). Il s’agit ici des Réformés, et non de la Babylone, parce que les réformés lisent la Parole et reconnaissent que ses vérités sont divines, tandis que ceux de la Babylone, quoique reconnaissant la Parole, ne la lisent pas et mettent au-dessus d’elle les décrets du Pape. Ainsi il ne saurait sur ce point, y avoir de leur part aucun combat. Néanmoins, ils sont jugés par la Parole et d’après les décrets du Pape, tant que ces décrets s’accordent avec la Parole.

837- Les oiseaux signifient les faussetés qui procèdent de l’enfer, (voir #757); et ici, ils désignent les génies infernaux qui sont dans ces faussetés.

838- Les chairs ici, signifient les maux des concupiscences, c’est-à-dire le propre de l’homme, (l’ego en d’autre terme) (voir #748). S’en rassasier, c’est pour ainsi dire, se nourrir de ces maux et les attirer à soi avec délices. C’est ce que font ces génies infernaux, qui sont dans de semblables concupiscences du mal.

Note:

Que chacun se tienne donc en garde, contre l’hérésie que l’homme est justifié par la foi sans les oeuvres de la loi. Car celui qui est dans cette hérésie et ne s’en retire pas entièrement avant que la fin de la vie approche, est associé après la mort, avec les génies infernaux. Ce sont là les boucs donc le Seigneur a dit : « Retirez-vous de moi, maudits, et allez dans le feu éternel préparé pour le Diable et pour ses Anges. » (Matth. XXIV. 42.). Car le Seigneur ne dit pas de ces boucs qu’ils ont fait de mauvaises oeuvres, mais il dit qu’ils n’ont pas fait de bonnes oeuvres.

Voilà pourquoi:

Ils n’en ont pas fait, parce qu’ils se sont dit en eux-mêmes : « Je ne peux par moi-même faire le bien. La loi ne me condamne point. Puisque le sang du Christ me purifie et me délivre. La passion de la croix a effacé la tache du péché. Le mérite du Christ m’est imputé par la foi, je suis réconcilié avec le Père, je suis en grâce. Je suis regardé comme son fils et il considère nos péchés comme des infirmités qu’il remet sur-le-champ à cause de son Fils. Ainsi, il justifie par la foi seule et si cette foi n’était l’unique moyen de salut, nul mortel ne pourrait être sauvé. Pour quelle autre fin le Fils de Dieu aurait-il souffert le supplice de la croix et rempli la loi, si ce n’eût été pour se charger de la condamnation de nos transgressions ?»

Voilà ce qu’ils disent, en y ajoutant bien d’autres raisonnements. Par conséquent, ils ne font pas le bien, qui est bien en soi, Car de leur foi seule, qui n’est qu’une foi de connaissances, une foi historique en elle-même, une science seulement, ne procède aucun bien. Puisque c’est une foi morte, dans laquelle ne vient pas la vie ou l’âme.

La foi ne peut être vivifiée que lorsque l’homme s’adresse immédiatement au Seigneur, et fuit les maux comme par lui-même, parce qu’ils sont des péchés. Alors, le bien que l’homme fait comme par lui-même, est fait par le Seigneur et par conséquent, c’est en soi le bien.

La Bête Le Faux Prophète Et L’Étang De Feu
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 19, VERSET 21
XXI- Et ceux des Réformés qui, par diverses hérésies, n’avaient pas fui les maux comme péchés, périrent jugés par la Parole du Seigneur ; et les génies infernaux furent comme alimentés par les concupiscences de leurs maux.

Pour en savoir plus sur L’Apocalypse Expliquée, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière la bête, le faux prophète et l’étang de feu. Je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour en apprendre plus sur la bête le faux prophète et l’étang de feu.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres  d’E.Swedenborg.
Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!