Apocalypse Expliquée: Chapitre 17 Verset 4-5-6 (#725 à #731)

Apocalypse Expliquée: Chapitre 17 Verset 4-5-6 (#725 à #731)

novembre 12, 2018 0 By M-A.C
Partagez !
Divulgation
L’article ci-dessous:  Babylone Mère Des Prostitutions, peut contenir des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose par l’un de ces liens, vous ne paierez pas un centime de plus. Mais nous obtiendrons une petite commission, ce qui nous aide à garder les lumières allumées. Merci ! En savoir plus…..

BABYLONE MÈRE DES PROSTITUTIONS
-CHAPITRE 17-
VERSET 4-5-6

Tout d’abord, sachez que cette partie vous révélera le sens spirituel derrière la grande Babylone, mère des prostitutions que l’on retrouve au 17ème chapitre de l’Apocalypse. Cependant, si vous n’avez pas pris connaissance des chapitres précédents, de même que des règles de base de la science des correspondances, révélées par E. Swedenborg. Je vous suggère fortement de le faire dès maintenant. Ainsi, vous aurez une bien meilleure compréhension de l’enseignement qui vous est révélé dans cet article.

Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Petit Rappel Du Format De l’Enseignement:

  1. Premièrement, (en rouge) vous trouverez le verset au Sens Littéral (tel qu’écrit dans le livre saint)
  2. Ensuite, je vous enseignerai la façon d’interpreter le texte en appliquant la science des correspondances
  3. Le tout sera suivi de ce même verset, (en bleu) mais cette fois dans son Sens Spirituel Divin

Alors sur ce, bonne lecture !

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens Littéral)

CHAPITRE 17, VERSET 4
IV- Et la Femme était revêtue de pourpre et d’écarlate et parée d’or et de pierre précieuses et de perles, ayant dans sa main un vase plein des abominations et de l’impureté de sa prostitution.

Explications Détaillées: Chapitre 17 Verset 4

725- La pourpre désigne le divin bien céleste et l’écarlate le divin vrai céleste, (voir #723). En être vêtue, c’est avoir ces biens autour de soi, ou à l’extérieur au moyen de la Parole. Car la bête sur laquelle la femme était assise signifie la Parole, (voir #723).

 

726- L’or désigne le bien, (voir #211) et la pierre précieuse, le vrai, (voir #231). Il s’agit ici du bien et du vrai spirituels ; parce que la pourpre et l’écarlate ont désigné le bien et le vrai célestes.

727- Les perles signifient les connaissances du bien et du vrai, tant célestes que spirituels qui procèdent de la Parole.

728- La main signifie la puissance, (voir #457). Le vase désigne la même chose que le vin qu’il contient, (Voir règle 5 de la science des correspondances) ; et le vin de Babylone, c’est le faux qui procède du mal, (voir #632).

De plus, l’or désigne le bien, et, dans le sens opposé, le mal. Ce vase était plein des abominations de la prostitution, c’est donc dire que c’était par ce faux que la sainteté de la Parole avait été profanée. Car l’abomination signifie la profanation. L’impureté de la prostitution quant à elle désigne la corruption du bien et du vrai de la Parole.

Note:

Il est notoire que ces biens sont autour du Catholicisme-Romain comme un vêtement. Car ses chefs adorent la Parole, non à l’intérieur, mais seulement à l’extérieur. Parce qu’elle traite du pouvoir du Seigneur sur le Ciel et sur l’Église, pouvoir qu’ils ont transporté en eux. Et parce qu’elle parle des clés données à Pierre, de qui ils se disent les successeurs.

Leur grandeur, leur dignité et leur puissance étant fondées sur ces deux points, c’est par nécessité qu’ils reconnaissent la sainteté de la Parole. Toutefois, la Parole n’est pour eux que le vêtement de pourpre et d’écarlate sur la prostituée.

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 17, VERSET 4
IV- Et le Catholicisme-Romain, était à l’extérieur entouré du bien et du vrai célestes, du bien et du vrai spirituels et des connaissances qui s’y rapportent, ayant fondé sa puissance sur la sainteté de la Parole qu’il avait profanée, et sur le bien et le vrai qu’il avait adultérés.

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens Littéral)

CHAPITRE 17, VERSET 5
V- Et sur son front était le Nom Mystère, la grande Babylone, mère des prostitutions et des abominations de la terre

Explications Détaillées: Chapitre 17 Verset 5

729- Le Nom écrit sur le front, c’est la qualité imprimée à l’amour. Car le nom signifie la qualité, (voir #165) ; et le front, l’amour, (voir #605). Le Mystère, c’est ce qui est caché dans l’intérieur. La grande Babylone est le Catholicisme-Romain, (voir #631) ; Les prostitutions sont les adultérations du bien et du vrai de la Parole, (voir #721). Les abominations sont les profanations des choses saintes, (voir #728 ci-dessus) ; et la terre, c’est l’Église, (voir #284). Ainsi la mère des prostitutions et des abominations désigne l’origine ou la source de ces adultérations et de ces profanations.

Note:

La qualité de l’amour secret des chefs du Catholicisme-Romain, consiste dans une ardeur de dominer sur l’Église et le Ciel. En d’autre mots, sur tout ce qui appartient au Seigneur et à la Parole.

Ils veulent dominer sur l’Église, car ils se sont arrogé le droit sur les âmes des hommes et sur tout ce qui tient au culte. Ensuite, ils veulent dominer sur le Ciel, car ils se sont donné le pouvoir de lier et de délier et ainsi, d’ouvrir et de fermer le Ciel. De plus, ils veulent même dominer sur tout ce qui appartient au Seigneur, car par le vicariat, ils s’attribuent tout ce qui est au Seigneur. Et pour combler le tout, ils veulent dominer sur tout ce qui appartient à la Parole, car ils se sont exclusivement réservé son interprétation.

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 17, VERSET 5
V- Et son amour était caché dans son intérieur ; c’était une ardeur de dominer sur l’Église et le Ciel et ainsi sur tout ce qui appartient au Seigneur et à l’Église, ardeur qui fut la source de ses adultérations du bien et du vrai, et de ses profanations des choses saintes de l’Église.

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens Littéral)

CHAPITRE 17, VERSET 6
VI- Et je vis la Femme enivrée du sang des Saints et du sang des témoins de Jésus ; et je fus saisi, en la voyant, d’un grand étonnement.

Explications Détaillées: Chapitre 17 Verset 6

730- La Femme, c’est le Catholicisme-Romain, (voir #723) ; être enivré, c’est être dans la folie à l’égard des choses spirituelles, (voir #721). Le sang signifie la falsification du vrai, (voir #687), et ici la violation des divines vérités, désignées par les Saints, (voir #586). Les témoins de Jésus désignent cette vérité que l’Humanité du Seigneur est Divine, (voir #490). Le sang de ces témoins signifie la violation ou la non-reconnaissance de cette importante vérité.

731- L’étonnement dont Jean fut saisi en voyant cette femme, vient de ce qu’il ne pouvait pas d’abord comprendre qu’il y eût une aussi grande différence entre son intérieur et son extérieur. Aussi l’Ange lui dit-il aussitôt : Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte. Qui ne s’étonnerait de même aujourd’hui, en voyant qu’une religion si sainte et si majestueuse à l’extérieur, est cependant si profane, si abominable et si démoniaque?

Note:

Il est évident que les chefs du Catholicisme-Romain ont violé cette vérité. En effet, en faisant du Pape le vicaire du Seigneur, ils ont transféré en lui la puissance du Seigneur et en même temps le culte et l’adoration.

Alors, pour qu’on ne pût pas dire qu’ils s’étaient arrogé la puissance divine, ils ont séparé la Divinité du Seigneur de son Humanité, en soutenant qu’ils ne s’attribuaient que la puissance humaine du Seigneur. Comme si la puissance divine ne consistait pas principalement dans le pouvoir de sauver le genre humain, pouvoir dont ils se sont néanmoins emparés.

Babylone Mère Des Prostitutions
(Sens spirituel divin)

CHAPITRE 17, VERSET 6
VI- Et je vis le Catholicisme-Romain livré aux idées les plus extravagantes, par la violation des vérités divines, et par la non-reconnaissance que l’Humanité du Seigneur est Divine ; et je fus dans une grande surprise en le voyant dans cet état.

Pour en savoir plus sur L’Apocalypse Expliquée, cliquez sur le bouton plus bas.

Laissez moi vos commentaires et impressions

Bien évidemment, je vous invite à tout moment à me faire part de vos commentaires et impressions. Pour autant que ceux-ci restent dans le respect et la politesse. Alors, maintenant que vous comprenez le sens spirituel derrière la grande Babylone, la mère des prostitutions, je vous suggère de poursuivre votre apprentissage avec les prochains versets. Donc, si vous êtes prêt à continuer, appuyez simplement sur le bouton ci-dessous.

Découvrez L’Homme Derrière Cet Enseignement

Retrouvez les oeuvres d’Emmanuel Swedenborg en cliquant ici!
ou
Retrouvez les oeuvres d’Emanuel Swedenborg en activant le Flash player

Pour poursuivre votre apprentissage concernant Babylone, la mère des prostitutions
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Merci à Jacques-François-Étienne (1794-1864), qui fût le traducteur des oeuvres  d’E.Swedenborg.
Sans qui, la science des correspondances serait encore ignoré par nous tous!